Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Pour devenir traducteur, puis-je traduire un livre et le présenter à un éditeur ?

Pour devenir traducteur, puis-je traduire un livre et le présenter à un éditeur ?

Sauf exception, cette démarche n’est pas à conseiller. Vous devrez d’abord vous assurer auprès de l’éditeur original que les droits de l’oeuvre que vous avez choisie sont toujours libres (ce n’est pas forcément facile). De plus, les éditeurs possèdent leurs propres circuits, et même si vous leur faites découvrir un texte, rien ne les obligera à choisir votre traduction. Les anglicistes souffriront de la concurrence des agents littéraires, dont c’est le métier. Cette démarche reste possible si vous traduisez une langue rare. Si malgré tous les écueils possibles, vous êtes déterminés à tout tenter, ciblez bien les éditeurs auxquels vous écrivez et accompagnez votre proposition d’un échantillon de traduction (une dizaine de feuillets – en aucun cas le livre entier !), d’une présentation succincte de l’ouvrage, éventuellement d’un CV. Même si c’est le cas, évitez de dire que vous avez déjà tout traduit, vous seriez moins bien armé pour négocier votre rémunération… et croisez les doigts !

Nous vous conseillons la lecture de notre Guide de la traduction et de notre rubrique Introduction à la profession.