Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Prix Inalco de la traduction 2020 – 1re sélection

Prix Inalco de la traduction 2020 – 1re sélection
Six titres ont été retenus pour le Prix Inalco de la traduction
qui sera remis lors du festival Vo-Vf,

le 4 octobre 2020.


  • Le dernier loup, de László Krasznahorkai, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly,  Cambourakis
  • Alors vient la lumière, de Léa Goldberg, traduit de l’hébreu par Olivier Bosseau,  H&O
  • Étoiles vagabondes, de Sholem Aleykhem, traduit du yiddish par Jean Spector, Tripode
  • Les turbines du Titanic, de Robert Perišić, traduit du croate par Chloé Billon,  Gaïa
  • Solenoide, de Mircea Cartarescu, traduit du roumain par Laure Hinckel,  Noir sur blanc
  • Le nuage et la valse, de Ferdinand Peroutka, traduit du tchèque par Hélène Belletto-Sussel,  La contre allée

Fondé en 2019 par l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et doté à hauteur de 1000 euros, le prix Inalco de la traduction est destiné à mettre en avant la qualité du travail d’un traducteur ou d’une traductrice ainsi que la richesse de littératures parfois encore peu connues du grand public car moins diffusées.
Il récompense une traduction effectuée en français à partir d’une des 103 langues enseignées à l’Institut national des langues et civilisations orientales.