Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

À lire, à voir… novembre 2019

À lire, à voir… novembre 2019

L’historien et géographe Jean Sellier vient de publier aux éditions La Découverte Une histoire des langues et des peuples qui la parlent.  L’ouvrage, volumineux (600 pages), s’intéresse à toutes les langues dont il est possible de retracer l’histoire. Il se compose de modules consacrées aux différentes époques et différentes régions et n’omet pas de poser la question de la traduction. Vous pourrez lire une présentation de ce livre sur le site nonfiction et sur celui de l’éditeur.

Cet ouvrage vient tout juste de paraître aux Presses Universitaires François Rabelais (Tours). Une occasion aussi, si ce n’est déjà fait, d’explorer les six titres de la collection « Traductions dans l’histoire ».

Nous avions déjà annoncé la tenue d’un colloque international sur le thème de la réception de la pensée française à travers la traduction (Les colloques du mois d’octobre). Le numéro 33 de la revue Palimpsestes sur ce même thème, sous la direction de Marion Naugrette-Fournier et Bruno Poncharal, est accessible en ligne.

Louie est un studio de podcasts narratifs qui, dans son Book Club, se propose chaque mois d’aller à la rencontre d’une femme de lettres en lui demandant de partager trois de ses lectures. Le podcast du mois d’octobre (épisode, n°7) a été enregistré avec la traductrice d’anglais Céline Leroy. Elle y parle de son métier, de sa bibliothèque et recommande trois ouvrages : Liens de sang d’Octavia E. Butler, traduit par Nadine Gassie (éditions Dapper, 2000),  Alice Neel, peintre de la vie moderne de Jérémy Lewison, (Fonds Mercator, 2016) et Bleuets de Maggie Nelson, traduit par Céline Leroy, (éditions du Sous-Sol, 2019).