Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Traducteurs en couverture/ 15

Traducteurs en couverture/ 15

Certains éditeurs jugent normal, légitime, voire important d’informer leur lecteur, dès la couverture, que l’ouvrage qu’il achète est une traduction, et que cette traduction a un auteur.

Au bord de la Sanda de Gyrðir Elíasson, traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson, La Peuplade, 2019
La seule histoire de Julian Barnes, traduit de l’anglais par Jean-Pierre Aoustin, Mercure de France, 2018
Un peuple en révolution de Raquel Varela, traduit du portugais par Hélène Melo, Agone, 2018
Ils vécurent heureux et n’eurent pas d’enfants, de Meghan Daum, traduit de l’anglais par Julia Kerninon, Kero, 2019
La tribu des Zippoli de David Nel-lo, traduit du catalan par Edmond Raillard, Actes Sud Junior, 2019


0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*