Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Prix Femina : 1re sélection romans étrangers

Prix Femina : 1re sélection romans étrangers

Le jury du prix Femina a retenu 11 romans étrangers pour son prix, qui sera décerné le 5 novembre.

  • Nina Allan, La fracture, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bernard Sigaud (Tristram)
  • Ahmet Altan, Je ne reverrai plus le monde, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Giosuè Calaciura, Borgo Vecchio, traduit de l’italien par Lise Chapuis (Notabilia)
  • Arno Geiger, Le grand royaume des ombres, traduit de l’allemand (Autriche) par Olivier Le Lay (Gallimard)
  • Chris Kraus, La fabrique des salauds, traduit de l’allemand par Rose Labourie (Belfond)
  • Sergueï Lebedev, Les hommes d’août, traduit du russe par Luba Jurgenson (Verdier)
  • Maggie Nelson, Bleuets, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Céline Leroy (Editions du Sous-sol)
  • Sigrid Nunez, L’ami, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mathilde Bach (Stock)
  • Edna O’Brien, Girl, traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
  • Paolo Rumiz, Appia, traduit de l’italien par Béatrice Vierne (Arthaud)
  • Manuel Vilas, Ordesa, traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon (Éditions du Sous-Sol)

6 de ces romans ont été traduits par des traducteurs membres de l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF).