Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Prix de traduction SGDL 2016

Prix de traduction SGDL 2016

La SGDL (Société des gens de lettres) a dévoilé, mardi 24 mai, le palmarès de ses prix de traduction 2016.

D'ailleurs les poissonsLe Grand Prix de traduction (SGDL) a couronné Éric Boury pour l’ensemble de son œuvre de traducteur de l’islandais.
Ce prix lui a été attribué pour sa traduction de D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds, de Jon Kalman Stefansson, édité par Gallimard.

Blog d’Eric Boury

 

 

J'ai vu un hommeLe prix Baudelaire, qui récompense la meilleure traduction française d’un ouvrage de fiction en anglais, revient cette année à  Mathilde Bach pour sa traduction de J’ai vu un homme, de Owen Sheers, publiée chez Rivages.

Mathilde Bach a traduit, notamment, Maria Dek, Claire Fuller, William Giraldi, Liza Mundy.

 

 

9782234078178-X_0Le prix Gérard de Nerval, remis conjointement par la SGDL et le Goethe Institut, revient à  Françoise Toraille pour Avant la fête, de Saša Stanišic (Stock).

Françoise Toraille a traduit, notamment, Erwin Blumenfeld, Milena Moser, Galsan Tschninag.

 

 

OrfeoLe prix Maurice-Edgar Coindreau, qui récompense une traduction littéraire de l’américain, va à  Jean-Yves Pellegrin pour Orfeo, de Richard Powers (Le Cherche-Midi).

Jean-Yves Pellegrin est maître de conférences à l’Université Paris IV. Il travaille sur la littérature américaine contemporaine et notamment sur l’œuvre de Richard Powers dont il est aussi le traducteur.

0 Avis

Laisser une réponse