Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Les meilleures nouvelles de Virginia Woolf

Les meilleures nouvelles de Virginia Woolf

Un coup de coeur de Nathalie Barrié

Les meilleures nouvelles de Virginia Woolf, recueil publié par les éditions rue Saint Ambroise, rassemble dix-huit nouvelles dans des traductions inédites, tâche partagée entre sept traducteurs : Anne Florence Quaireau, Catherine Lisak, Florence Didier-Lambert, Pascal Bataillard, Laurence Petit, Denis Lagae Devoldère, Ulysse Lhuilier.

Les textes étant classés par ordre chronologique, on y voit particulièrement bien se dessiner l’éveil, puis l’évolution au fil du temps du fameux « flux de conscience » qui va devenir la marque de l’écrivain.

Bernardo Toro présente sa collection des « meilleures nouvelles » d’auteurs du XXe siècle retraduits, choisis selon une orientation tchekhovienne, et Florence Didier-Lambert signe une Préface éclairant la chronologie de l’écriture de Virginia Woolf, touchée par l’énigme de la guerre : un rébus, avec ses discontinuités signifiantes, à résoudre par les mots.

À la fin du recueil, la parole est donnée, événement rarissime, à chaque traducteur, qui commente en finesse et en détail les nouvelles qu’il a traduites, annexe très appréciable permettant au lecteur de mieux entrer dans l’univers woolfien.

Nathalie Barrié


Les meilleures nouvelles de Virginia Woolf
, Nouvelles traductions,
Éditions rue Saint Ambroise

 

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*