Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Grand Prix de traduction de la ville d’Arles – 2e sélection

Grand Prix de traduction de la ville d’Arles – 2e sélection

Créé en 1995 sous le nom de prix Amédée Pichot, le Grand Prix de traduction de la ville d’Arles récompense chaque année la traduction d’une œuvre de fiction contemporaine, remarquable par sa qualité et les difficultés qu’elle a su surmonter. Sa dotation est portée cette année à 5 000 € et il sera remis le vendredi 6 novembre 2020, jour d’ouverture des 37es Assises de la traduction littéraire, à Arles.

Le jury, composé de traducteurs littéraires et d’écrivains, a sélectionné les ouvrages suivants :

Six traducteurs sont en lice :

  • Marguerite Capelle pour Eau douce d’Akwaeke Emezi, traduit de l’anglais (Nigéria),
    Gallimard, 2020
  • Marie-Pierre Fiquet pour Le Serveur, de Matias Faldbakken, traduit du norvégien,
    Fayard, 2020
  • Marie-Odile Fortier-Masek pour Berta Isla de Javier Marias, traduit de l’espagnol,
    Gallimard 2019
  • Xavier Lufin pour Les Jango d’Adelaziz Baraka Sakin, traduit de l’arabe (Soudan),
    Zulma, 2020
  • Daniel Mirsky pour Le voyageur d’Ulrich Alexander Boschwitz, traduit de l’allemand,
    Grasset 2020
  • Laurent Trèves pour Au rythme de notre colère de Guy Gunaratne, traduit de l’anglais,
    Grasset 2020

Voir le site d’ATLAS (Association pour la promotion de la traduction littéraire).