Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Échos du Forum : de la chute des mâchoires

Échos du Forum : de la chute des mâchoires

On s’interroge sur tout quand on est traducteur…

images« Une petite question à laquelle mes dictionnaires (collection trop pauvre, définitivement !) ne répondent pas. Dit-on : « La mâchoire m’en tomba » ou « les mâchoires m’en tombèrent » ? (Luce Michel)

–  Foin des dictionnaires en la matière ! Même s’ils affirmaient le contraire, je ne ferais tomber qu’une mâchoire : la seule qui puisse tomber. Ou alors, c’est que ton narrateur perd son dentier. Amitiés cartésiennes.  (Rose-Marie Vassallo)

–  Chez moi ce sont les bras — je suis articulé comme ça. Ma mâchoire se décroche quand je bâille, autrement je reste bouche bée. (Paul Lequesne)

–  Oui, bien sûr : les bras qui tombent et la bouche bée sont les expressions consacrées. Mais la mâchoire qui tombe permet de varier l’expression, et l’image me paraît assez juste. Sachant cependant qu’en anglais c’est un sacré cliché. Elle arrive même à tomber jusqu’au plancher ! (Rose-Marie)
(Note de la rédaction : My jaw dropped to the floor

– Sans doute, mais « la mâchoire m’en tomba » risque d’être pris par le lecteur pour une erreur de la part du traducteur. Je l’entends déjà le lecteur — car ce lecteur, c’est moi — « ah ! ce niais de traducteur s’est emmêlé les pinceaux, il confond « les bras m’en tombent » avec « j’en reste bouche bée », quel gourd, quel benêt, quel incapable, et ils se plaignent encore de ne pas être assez payés ! » Sous la plume d’un auteur, ça passera, on trouvera le glissement plaisant, et même original. Sous la plume d’un traducteur, on se gausse. Par ailleurs, ne vaut-il pas mieux — en général veux-je dire — rendre un cliché par un autre cliché ?  (Paul)

– The servant’s jaw dropped. « Sir ? I must protest. These people are…  »
Le domestique resta bouche bée. « Mais monsieur, je proteste ! Ces gens sont… »
THE DA VINCI CODE Chapter 12. (Jean-Paul Deshayes)

– Ah, merci encore, personnellement je dis souvent « j’ai la mâchoire au sol » ou « la mâchoire m’en est tombée » (non pas que ma vie soit absolument trépidante, il m’arrive parfois de ne perdre ni les bras, ni la mâchoire !!) et grâce à vous, je découvre que ces expressions ne sont pas les bonnes… Je vais donc m’en remettre à la voix de la sagesse et adopter un cliché valide et validé ! » (Luce)

0 Avis

Laisser une réponse