Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Carnets de recherche en traduction

Carnets de recherche en traduction

par Sophie Lechauguette

Traductrice, j’ai un jour eu l’idée d’entreprendre une thèse en traductologie. J’avais envie de réfléchir autrement à la pratique de mon métier, et à sa transmission, puisque j’interviens dans le master traduction de Bordeaux Montaigne. J’ai donc beaucoup lu. Et plusieurs fois je suis tombée sur des phrases déplorant l’indifférence, voire l’hostilité des traducteurs vis-à-vis de la traductologie.

Certains chercheurs semblent dépeindre un monde où traductologues et traducteurs s’ignoreraient ou se regarderaient en chiens de faïence. Ce n’est pas tout à fait vrai. Beaucoup de traductologues sont d’abord des traducteurs, ce qui facilite la circulation des idées entre la recherche et la pratique. Pour encourager et faciliter le dialogue, j’ai réuni les quatre carnets de recherche (à ce jour, 19/03/2014) consacrés à la traduction sur le portail du site de recherches en sciences humaines hypotheses.org.
J’espère que vous trouverez plaisir à les parcourir (pour y accéder, cliquer sur les images) et à échanger des points de vue pour mieux faire connaître notre activité.

Alice

1.         Found in Wonderland : un carnet de recherches sur les traductions françaises d’Alice in Wonderland. Ce carnet a pour objet de collecter, organiser et confronter les sources relatives aux recherches sur les traductions françaises d’Alice in Wonderland. Responsable : Justine Houyaux

Langues de feu

2.         Langues de feu : les traducteurs et l’esprit des langues. Tours de Babel et glossolalies. Les langues de feu sont celles des traducteurs, dont le discours en marge des traductions offre un intéressant point d’entrée dans l’analyse des discours sur l’hétérogénéité des langues. Responsable : Claire Placial

Seuils3.         Sur les seuils du traduire : un carnet de recherche sur la traduction et la paratraduction. « Sur les seuils du traduire » veut s’éloigner du trop exclusif paradigme littéraire qui continue, encore et toujours, de surcharger, d’alourdir et d’accabler les études en traduction. Dans l’activité professionnelle de la traduction, la traduction littéraire ne constitue qu’une part du marché et pas du tout la plus quotidienne. Le langage symbolique et essentiellement visuel de toutes les cultures paratextuelles s’exprime hors de la traduction du texte littéraire, dans les marges, aux seuils, de ce que traduire veut dire au quotidien. Responsable : José Yuste Frías

Cultures

4.         Translating Cultures : AHRC Theme Leadership Fellow’s Blog. The blog explores the role of translation, understood in its broadest sense, in the transmission, interpretation and sharing of languages, values, beliefs, histories and narratives. It will present projects funded in this area by the Arts and Humanities Research Council as well as the related activities of the theme leadership fellow. Responsable : Charles Forsdick

 

2 Avis

  1. Opus Enixionis 6 ans ll y a

    Chère Sophie,

    Mon voeu le plus cher est de m’inscrire au Master en traduction littéraire de Bordeaux. Toutefois, il s’agit d’un master 2 et je ne vois pas la passerelle entre licence 3 et Master 2. Avez-vous un renseignement utile à me donner sur le sujet? J’ai déjà posé la question à Montaigne mais elle est restée en berne.

    Merci mille fois!

  2. Bonjour Sophie,

    Heureuse initiative que vous avez eue là. Je suis surprise que nous soyons si peu.

    Bonne continuation,

    Justine

Laisser une réponse