Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

Victor Hugo, préface de Cromwell

Victor Hugo, préface de Cromwell

C’est en vain que nos Josué littéraires crient à la langue de s’arrêter ; les langues ni le soleil ne s’arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c’est qu’elles meurent.