Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Traducteurs et fidèles à nos valeurs

Traducteurs et fidèles à nos valeurs

Lors de sa création, en 1973, l’Association des traducteurs littéraires de France se donnait pour objectif de « contribuer au développement des échanges culturels entre les peuples » tout en améliorant les conditions d’exercice du métier de traducteur. Cet esprit d’ouverture à l’autre est l’essence même de notre profession.

Cette vocation, l’ATLF la réaffirme aujourd’hui avec force à travers ses nombreux adhérents qui, dans leur pratique quotidienne de la traduction, la mettent en œuvre de manière concrète et indiscutable.

L’ATLF tient à rappeler qu’aujourd’hui, le choix est clair pour faire perdurer nos valeurs d’échanges et de cultures, dans la vie professionnelle comme dans la vie politique : il faut faire barrage au Front national.

Le Conseil

7 Avis

  1. Isabelle Reinharez 6 mois ll y a

    Bravo, le Conseil, pour ce message simple et direct ! Cela va sans dire, mais tellement mieux en le disant. À vous lire, je respire un tout petit peu mieux.
    Merci, vraiment merci.

  2. Brigitte Zwerver-Berret 6 mois ll y a

    Bravo !

  3. Hinfray 6 mois ll y a

    Pardon, chers et dévoués membres du CA, vous savez que je vous tiens en haute estime, mais, quand je lis : « L’ATLF tient à rappeler qu’aujourd’hui, le choix est clair [. . .] : il faut », j’ai un peu l’impression qu’on pense pour moi, qu’on m’intime un ordre, et que si je ne m’y soumets pas je trahirai la cause des traducteurs.

    Ma cause à moi, ce n’est pas avant tout celle des traducteurs, c’est celle des plus démunis (qu’ils soient français ou étrangers). Or beaucoup, parmi les plus démunis et/ou les plus déboussolés, ont voté FN et continueront si rien n’est fait pour eux.

    Alors oui, j’irai voter, mais blanc, car :
    – EM n’a pas besoin de nos maigres suffrages pour être élu face au FN.
    – L’ultralibéralisme n’ayant que faire de trucs saugrenus comme « la culture pour tous et surtout pour les plus démunis », pas question de donner à EM un score lui permettant ensuite de faire exactement ce qu’il voudra (voir 2002).

    Bon, c’est sûrement un brin caricatural, vu que j’ai voulu faire court. Mon but n’était pas non plus d’engager une polémique, mais de faire entendre une AUTRE voix au milieu du matraquage ambiant.

    Bonne fin de journée à tous !

    LN (bien consciente de s’être fait plein d’ennemis parmi vous d’un seul coup d’un seul, mais tant pis).

  4. Hélène 6 mois ll y a

    Voter blanc n´apporte rien. Ce n´est pas comme ca que l´on rejette le FN. Que tous ceux et celles qui votent blanc, nul ou s´abstiendront dimanche ne viennent pas se plaindre une fois la dictature en place !

  5. rebran 6 mois ll y a

    TRES GRAVE DEONTOLOGIQUEMENT
    Je partage en grande partie l’opinion ci-dessus exprimée.
    Il est INADMISSIBLE qu’une association de traducteurs littéraires prenne parti dans un débat politique en donnant, ce qui est le comble, un ordre d’avoir à voter.

    Ce n’est déjà pas normal pour une association que d’inciter à voter dans tel ou tel sens, et j’insiste, dans tel ou tel sans car je ne tomberai pas dans le travers très grave de donner une indication de vote préférable.

    C’est, ensuite, la preuve d’une contradiction fondamentale et périlleuse: se présenter comme défenseur de la démocratie et jeter l’opprobre sur une partie de la population, environ un quart, qui aurait mal voté, voté par bêtise, par inculture, que sais-je encore ? C’est refuser justement la démocratie la plus élémentaire.

    Je proteste donc solennellement contre cet article tout à fait déplacé qui ne fait pas honneur à ceux qui ont pris cette initiative très maladroite et condamnable.

    • Olivier Mannoni 6 mois ll y a

      Il me semble que c’est aux traducteurs de juger de leur déontologie, et il ne me semble pas que tel soit votre métier.

  6. Olivier Mannoni 6 mois ll y a

    J’appuie sans réserve l’initiative du Conseil de l’ATLF, et lui apporte tout mon soutien. En ces périodes où l’obscurité tente de nouveau de s’abattre sur notre pays, il est vital que les intellectuels, et tout particulièrement ceux qui ouvrent les portes vers le monde, s’expriment clairement sur les dangers qui menacent la liberté et, plus généralement, l’esprit.

    Olivier Mannoni

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*