Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Traducteurs en couverture/ Littérature de langue allemande

Traducteurs en couverture/ Littérature de langue allemande

Certains éditeurs jugent normal, légitime, voire important d’informer leur lecteur, dès la couverture, que l’ouvrage qu’il achète est une traduction, et que cette traduction a un auteur.

Panique printanière, Gertrud Leutenegger, traduit de l’allemand par Lionel Felchlin, Zoé, août 2017

Essai sur le fou de champignons, Peter Handke, traduit de l’allemand (Autriche) par Pierre Deshusses, Arcades, Gallimard, octobre 2017

Les bijoux bleus, Katharina Winkler, traduit de l’allemand par Pierrick Steunou , Jacqueline Chambon, septembre 2017

Imperium, Christian Kracht, traduit de l’allemand (Suisse) par Corinna Gepner, Phébus, octobre 2017

Faces. Une histoire du visage, Hans Belting, traduit de l’allemand par Nicolas Weill, Bibliothèque des Histoires, Gallimard, mars 2017

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*