Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Rencontres au Mucem : « Traduire la philosophie »

Rencontres au Mucem : « Traduire la philosophie »

Dans le cadre de l’exposition « Après Babel, traduire »,
le 15 mars, au Mucem :

19 heures
Traduire la philosophie
Avec Moshe Ron et Mohamed Maouhoub
Modération : Barbara Cassin, philosophe et linguiste, commissaire de l’exposition « Après Babel, traduire »

« Cette rencontre se fonde sur le travail en cours conduit par deux traducteurs actuellement en résidence à la Fondation, Moshe Ron et Mohamed Maouhoub, invités simultanément à traduire, l’un vers l’hébreu, l’autre vers l’arabe, un même ouvrage, à la fois fondamental et provoquant quant aux langues et à la traduction  :  (Galilée, 1996) de Jacques Derrida. On comparera, en confrontant les difficultés rencontrées par chacun des deux traducteurs, ces deux expériences de traduction, pour échanger sur la manière dont elles mettent à l’épreuve le texte de Derrida, sur ce que cela nous dit de chacune des langues de destination et de leur rapport, au croisement de la littérature et de la philosophie. »

20h30
Traduire La République de Platon aujourd’hui
Avec Alain Badiou, philosophe, et Barbara Cassin, philosophe et linguiste, commissaire de l’exposition « Après Babel, traduire »

« Pourquoi passer cinq ans, en y travaillant tous les jours, à la traduction d’un des textes philosophiques les plus fameux de toute l’histoire, à savoir La République de Platon ? Texte dont il existe évidemment déjà plusieurs excellentes traductions en français. Tout simplement parce que je pense que Platon est pour nous, aujourd’hui, et doit être, un auteur capital, pour défendre les notions, partout attaquées, de vérité, d’égalité dans la vie collective, d’éducation complète de tous, de justice absolue. Et, plus généralement, de l’idée qu’une vie intéressante, une vraie vie, ne consiste pas à “réaliser” ce qu’on désire ou ce dont on est capable, mais de découvrir soudain, dans des expériences éclairées par la pensée, qu’on était capable de bien plus que ce dont on se croyait capable. (…) » Alain Badiou

Auditorium Germaine Tillion
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Plus d’informations sur le site du Mucem

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*