Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Aides sociales (AGESSA, RAAP, SGDL)

L’AGESSA

L’AGESSA peut reprendre à son compte tout ou partie des cotisations dues par les affiliés lorsque ceux-ci se trouvent en difficulté. La prise en charge concerne les cotisations d’assurance sociale et d’assurance vieillesse, mais pas la CSG ni la CRDS. Elle peut être intégrale ou partielle, couvrir l’ensemble des échéances ou juste l’une d’entre elles et n’excède jamais, en tout état de cause, trois années consécutives. Une commission d’action sociale se réunit une fois par trimestre pour examiner les dossiers. Les candidats à l’aide sociale doivent avoir perçu un revenu inférieur au seuil d’affiliation, tout en ayant conservé leur affiliation (sur avis favorable de la commission professionnelle). Ils fournissent une demande motivée, comportant le détail de leurs revenus pour l’année concernée et la présentation de leur situation familiale. Ils joignent à leur dossier un avis d’imposition et une déclaration fiscale pour l’année de référence. Les demandes sont à adresser à la Commission d’action sociale (AGESSA, 21 bis rue de Bruxelles – 75439 Paris Cedex 09).

Le RAAP

Le RAAP possède lui aussi une commission des affaires sociales, chargée d’aider les adhérents en difficulté, qu’ils soient cotisants ou retraités. Cette commission étudie la situation familiale et financière du demandeur sur la base du dossier qu’il a fourni et statue sur le montant de l’aide accordée. Celle-ci porte le plus souvent sur un besoin spécifique (loyer, factures, dépenses imprévues…). Si l’essentiel de la carrière de l’adhérent s’est effectué dans un autre domaine professionnel, il peut être orienté vers d’autres organismes susceptibles de l’aider. Avant d’adresser une demande, il est préférable de se renseigner sur la recevabilité de sa requête et sur les informations à fournir en téléphonant au siège de la caisse ou en envoyant un courriel. Les demandes elles-mêmes sont à adresser au président de la commission des affaires sociales (IRCEC-RAAP, 9 rue de Vienne – 75403 Paris Cedex 08).

La SGDL

Une autre possibilité, enfin, existe pour les traducteurs membres de la Société des gens de lettres. Le service social de la SGDL dispose d’une assistante sociale à l’écoute exclusive des auteurs de l’écrit. Elle fait le point sur la situation de l’auteur, l’informe et l’accompagne dans ses démarches pour faire valoir ses droits (couverture sociale [AGESSA], retraite, RSA, aide au logement…) et rechercher des aides éventuelles. En cas de difficultés financières, elle instruit et présente sa demande à une commission des aides sociales réunissant des membres de la SGDL et du Centre national du livre. Pour toute demande, on peut envoyer un courriel à cette adresse, ou téléphoner au 01 53 10 12 14.