Adresse

23 rue du Général-de-Gaulle

Le Relais d'Autrèche

37110 Autrèche

Centre-Val de Loire

France

Langues traduites
Allemand Français
Spécialités
histoire XXe
philosophie
politique
littérature générale
documents, actualités
policier
Bibliographie

Peter Sloterdijk, Sphères (Bulles, Globes, Ecumes) (Maren Sell).

Martin Suter, Monte Cristo (Christian Bourgois).

Bettina Stangneth, Eichmann avant Jérusalem (Calmann-Lévy).

Autres publications ou auteurs traduits Après des études littéraires et philosophiques, plusieurs années d’activité de journaliste et de traducteur à temps partiel, Olivier Mannoni vit de sa plume de traducteur depuis 1987. Il est l’auteur de près de deux cents traductions publiées, notamment du philosophe Peter Sloterdijk, de Sigmund Freud, de nombreux essais historiques, dont les thèmes tournaient pour l’essentiel autour du nazisme et de son analyse, de romans (Martin Suter, Uwe Tellkamp, Sherko Fatah) et travaille régulièrement pour les éditeurs les plus réputés : Grasset, Gallimard, Fayard, Le Seuil, Payot, Christian Bourgois, Calmann Lévy, etc. Il est en outre l’auteur de plusieurs livres centrés sur des biographies d’écrivains et sur l'histoire de l’Allemagne, dont Günter Grass, l’honneur d’un homme  (Bayard, 2000) et Manès Sperber, l’espoir tragique (Albin Michel, 2005). Il a publié en 2015 un recueil sur l'humour de Sigmund Freud (Payot). Il enseigne donne des cours sur le métier de traducteur littéraire au Master de Traduction de l’Université de Strasbourg donne régulièrement des conférences sur la traduction littéraire dans de nombreuses universités (CETL de Bruxelles, INALCO, Université de Genève, Université de Mulhouse, École Normale Supérieure, Stage Goldschmidt etc.), a publié de nombreux articles sur ce sujet, notamment dans la Revue de la BNF, la revue Europe, etc., et a participé à de nombreuses tables rondes sur la question . Président de l’Association des Traducteurs Littéraires de France de 2007 à 2012,  il a ensuite été chargé par le Centre National du Livre de concevoir puis de diriger l’École de Traduction  Littéraire du CNL, qui a ouvert ses portes en mars 2012, et a accueilli sa deuxième promotion de deux années en janvier 2015.