Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Collèges / résidences de traducteurs

Travailler quelques jours, quelques semaines, quelques mois au calme, dans un cadre agréable et si possible en bonne compagnie et pourquoi pas en bénéficiant d’une bourse de résidence accordée par le CNL… qui n’en a rêvé ?

Sachez que des collèges de traducteurs, résidences d’écrivains, maisons d’artistes, offrent, sous certaines conditions, des possibilités d’hébergement gratuit ou à tarif modique, ainsi que la possibilité de rencontrer d’autres traducteurs ou auteurs.

À commencer bien sûr par le Collège international des traducteurs littéraires (CITL), où se déroulent chaque année en novembre les Assises de la traduction littéraire. Créé par l’association ATLAS dans la ville d’Arles, il vous accueillera dans le merveilleux site de l’espace Van Gogh.

Il faut également savoir que le collège d’Arles fait partie du Réseau européen des centres internationaux de traducteurs littéraires (RECIT). Vous trouverez sur le site de RECIT toutes les informations sur les 13 collèges de traducteurs européens qui en sont membres (dont la MEET, ou Maison des écrivains étrangers et traducteurs à Saint-Nazaire).

Un autre réseau, HALMA, met en relation des centres littéraires européens, organise des échanges interculturels et permet à des acteurs de la vie littéraire (auteurs, traducteurs, diffuseurs) de découvrir la richesse des différentes cultures. Vous trouverez sur son site des liens vers les 26 institutions qu’il regroupe aujourd’hui et dont certaines sont aussi susceptibles de vous accueillir.

Par ailleurs, La Maison des écrivains et de la littérature propose sur son site un répertoire des bourses et une base de données des résidences d’écrivains (pour la plupart situées en France), et ce en partenariat avec le Centre national du livre et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL).

Enfin, d’autres sites comme transartists.org permettent de découvrir des résidences d’artistes dans le monde entier et de trouver grâce à des recherches ciblées celles qui pourraient vous accueillir.

Quelques conseils : soyez curieux, faites marcher le bouche à oreille, n’hésitez pas à vous reconnaître dans les catégories « écrivains », « toutes écritures », voire « artiste », et songez que certains critères s’assouplissent parfois « hors saison »…

Comme vous le voyez, les possibilités sont multiples et l’offre s’est considérablement étoffée depuis les années 1990.

Saisissez-vous de ces programmes d’accueil, qui ne s’usent que lorsqu’on ne s’en sert pas !