Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Missions et actions

Défendre les intérêts des traducteurs littéraires

L’ATLF est une association largement reconnue dans le monde du livre. Référence de la profession, elle est régulièrement consultée par les traducteurs et les éditeurs, citée par la presse, sollicitée par diverses instances culturelles, éducatives, etc. Elle participe à de nombreux débats sur la littérature traduite et l’activité de traducteur dans le cadre de colloques mais aussi de festivals et de salons ; certains de ses membres contribuent à la formation initiale des traducteurs à travers les masters professionnels et à la formation continue par le biais de l’École de traduction littéraire, créée et dirigée par Olivier Mannoni sous l’égide du CNL, ainsi qu’en participant au programme Goldschmidt ou à la Fabrique des traducteurs.
L’ATLF a signé en 2012 avec le Syndicat national de l’édition (SNE) un nouveau Code des usages de la traduction littéraire qui encadre les pratiques de la profession. Elle publie chaque année une enquête sur les rémunérations. Elle publie un Répertoire de ses adhérents, consultable en ligne sur ce site, édité sur papier une année sur deux et envoyé aux adhérents comme aux éditeurs.

Représenter la profession auprès des éditeurs et des pouvoirs publics

L’ATLF reçoit pour ses publications et les services qu’elle rend à l’interprofession une subvention du Centre national du livre (CNL), avec lequel elle entretient un dialogue régulier ; elle participe à ses différentes commissions et structures. Elle reçoit également des subventions de la Société française des intérêts des auteurs de l’écrit (SOFIA) pour sa participation à des manifestations culturelles.
Elle a des représentants élus au conseil d’administration et aux commissions professionnelles de l’AGESSA, ainsi qu’au RAAP, notre régime de retraite complémentaire. Elle est membre du Conseil permanent des écrivains (CPE). Elle participe au comité scientifique du MOTif. Elle entretient des relations privilégiées avec la Société des gens de lettres (SGDL) et l’Association pour la promotion de la traduction littéraire (ATLAS), amicales avec le Syndicat national des auteurs et des compositeurs (SNAC) et la Société civile des auteurs multimédia (SCAM).

Informer le traducteur de ses droits et de ses devoirs

Animée par des bénévoles, l’ATLF tient une permanence dans son local de l’Hôtel de Massa, répond aux questions des traducteurs et des éditeurs, rédige et diffuse des documents professionnels, informe les adhérents (et les non adhérents) de leurs droits et les conseille en cas de litige.
Le Guide de la traduction littéraire, véritable vade-mecum pour bien démarrer dans la profession, est envoyé à tout nouvel adhérent.

Valoriser l’activité du traducteur littéraire en accroissant sa visibilité

Le Répertoire permet à nos adhérents de mettre leur CV en valeur et d’être facilement contactés.
L’ATLF exerce une vigilance constante afin que les traducteurs soient cités dans la presse, sur les sites des éditeurs et des librairies, sur la couverture des livres, etc., et s’applique à faire reconnaître l’importance de la profession dans la chaîne éditoriale.
Elle est présente au Salon du Livre de Paris où elle partage un stand (Place des auteurs) avec ATLAS, la SGDL, la SCAM et la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

Réunir les traducteurs

La liste de discussion ATLF-Forum, réservée aux adhérents, est un espace de solidarité, de convivialité et d’échange. Elle leur permet d’échanger sur tous sujets liés à la traduction, de faire connaissance, de s’entraider et de lier des amitiés.
Notre blog, notre page Facebook et notre compte Twitter permettent à tous de suivre l’actualité de la traduction.