Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Tiroir aux citations

  • Traduire c’est comme écrire une Vie. L’invention sous la contrainte, la liberté pourtant du violon sur la partition, le coup d’archet, les envolées légères de la chanterelle et le rythme sourd des graves.
    Pactrick Deville, Peste & Choléra
  • I'm reading Flaubert. Not Madame Bovary but his Tales. He's really neat cause he really knows sound. O shit maybe the guy who Translated him does.
    Patti Smith, lettre à la poète Anne Waldman
  • Un biographe devrait essayer d'être au moins aussi consciencieux qu'un traducteur.
    Freud, lettre à Fritz Wittels, 15 août 1924
  • Le lecteur idéal, c’est le traducteur. Il est capable de disséquer le texte, de le dépiauter, de trancher jusqu’à la moelle, de suivre chaque artère et chaque veine et puis de mettre sur pied un être vivant entièrement neuf. Le lecteur idéal n’est pas un taxidermiste.
    Alberto Manguel, Nouvel éloge de la folie, trad. Christine Le Boeuf
  • Les grands écrivains font l’enrichissement des langues, les bons traducteurs en retardent l’appauvrissement.
    Victor Hugo, « Les Traducteurs », Proses philosophiques
  • Un texte non traduit n’est qu’à demi publié.
    Ernest Renan, L’Espagne musulmane, Mélanges d’histoire et de voyages
  • En Russie, les funambules marchent sur un fil en tenant un samovar dans les bras. En France, c'est une barre de bois ; au Japon, un éventail... Mais c'est partout le même fil. La plupart des traducteurs du russe se sont intéressés au samovar. Moi, j'essaie de m'intéresser au fil de fer.
    Vladimir Pozner, Anthologie de la littérature russe, 1938
  • Traduisez cette lettre, docteur,
 dans la langue de nos pères, et tâchez
 que je ne sente pas trop les angoisses,
 les bégaiements et les anicroches des traducteurs,
 qui font que l'on croit marcher 
avec eux dans la terre labourée,
 à la poursuite d'un lièvre,
 emportant sur ses guêtres dix livres de boue.
    Alfred de Vigny, Stello
  • La poésie, c’est pour moi d’abord et presque toujours une voix et un ton. Quand je traduis, j’ai l’illusion que j’entends la voix de l’écrivain, et j’essaie très intuitivement, de l’épouser de mon mieux. De copier de calquer.
    Philippe Jaccottet, Journal de Genève, 18 janvier 1997
  • La seule fidélité à avoir vis-à-vis d’un texte, c’est la fidélité à son rythme interne, à sa voix, ce qui implique plusieurs infidélités de surface.
    Laure Bataillon, « Profession… traducteur ? », 1991
  • Il n’existe pas de critère absolu de la bonne traduction ; pour qu’un tel critère soit disponible, il faudrait qu’on puisse comparer le texte de départ et le texte d’arrivée à un troisième texte qui serait porteur du sens identique supposé circuler du premier au second.
    Paul Ricoeur, « Le paradigme de la traduction », Esprit, juin 1999
  • Quand on n’y réfléchit pas trop, on s’imagine que traduire, c’est dire la même chose dans une autre langue. Quand on commence à y réfléchir, on se rend compte qu’on ne dit jamais la même chose dans deux langues différentes, et on en conclut qu’il est théoriquement impossible de traduire. Au mieux, on trahit. Et pourtant, il y a toujours eu des traducteurs. Et quand ils traduisent, en réalité ils négocient au coup par coup.
    Umberto Eco, Dire presque la même chose – Expériences de traduction, trad. Myriem Bouzaher
  • Là encore, il s'agit de mépriser la lettre et de suivre l'esprit, de traduire non pas des mots et des phrases, mais d'absorber des pensées et des sentiments et de les rendre. La robe doit se renouveler, son contenu doit rester. Toute vraie traduction est une travestie. Pour le dire de façon plus tranchée encore : ce qui reste, c'est l'âme, mais elle change de corps: la vraie traduction est une métempsycose.
    Ulrich von Wilamowitz-Moellendorf, Was ist übersetzen (in Reden und Vorträge), trad. D. Hornig
  • Une grève des traducteurs en tous domaines (culturel, politique, scientifique, médical, juridique, commercial) paralyserait un pays aussi sûrement qu'une grève générale de l'électricité.  
    Laure Bataillon, « Profession… traducteur ? », 1991
  • S'emballer sur la traduction, il faut être curé !
    Jean Daniélou, Préface à Oedipus Rex
  • Ces brouillons de traducteurs coûtent des milliers de francs alourdis par des avalanches de baisse.
    Gilbert Gallimard, Une histoire de l'édition
  • Cette réinspiration, sans laquelle traduire se réduit à paraphraser dans une autre langue.
    Fernando Pessoa, En bref, trad. F. Laye
  • Les belles traductions, comme les belles épouses, ne sont pas toujours les plus fidèles.
    Esaias Tegner, Lettre à Brinkman
  • L’original est infidèle à la traduction.
    Jorge Luis Borges, Sur le Vathek de William Beckford
  • La véritable traduction est transparente ; elle ne cache pas l’original, elle ne se place pas devant sa lumière.
    Walter Benjamin, La Tâche du traducteur