Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Blog

  • Dix Courts à l'AS Dégel

    27 juin 2013

    Le 25 juin 2013, Nicolas Richard, récipient d’ère du prie Mon Risk et Gare Coindreau, a prononcé le discours suivant : Se runiss à l’A.S. Dégel au Mine Stère. Rituel au fissiel à l’A.S. Dégel. On cause pas tes horries de rat duction à vancée. On cause pas la nalyse des mol écul de la lang d’Anterre ce soir. Enig Marcheur

    En savoir plus
    0
  • L'ATLF fête ses quarante ans

    21 juin 2013

    Le samedi 15 juin 2013, et en attendant les célébrations prévues à l’automne, l’ATLF fêtait ses quarante ans en petit comité, à l’hôtel d’Avejan, dans les locaux du CNL. Etaient invités tous les dirigeants « historiques » de l’association, les divers membres des CA au fil des années. Environ quatre-vingt personnes ont répondu présent. Laurence Kiefé, après avoir remercié Jean-François

    En savoir plus
    0
  • Prix de traduction SGDL 2013

    18 juin 2013

    La Société des gens de lettres a décerné ses Grands Prix de Printemps 2013 dans les catégories littérature, poésie, fiction radiophonique et traduction. Dans la catégorie « traduction » : Prix Baudelaire de traduction de l’anglais pour l’ensemble de l’œuvre à Françoise Adelstain pour sa traduction de La Dactylographe de Mr. James, de Michiel Heyns (Éditions Philippe Rey) Prix Gérard de Nerval

    En savoir plus
    0
  • Le français d'éditeur

    15 juin 2013

    Qui parmi nous n’a jamais rencontré cette langue, écrite plus que parlée, pratiquée par certains éditeurs ? Chose étrange, cet idiome pourtant répandu n’a pas encore — autant que je sache — fait l’objet d’études scientifiques. J’ai eu récemment la chance de rencontrer un maître de cette langue. Directeur d’une maison réputée, il corrige lui-même ce qu’on lui soumet. Mon brouillon

    En savoir plus
    0
  • Baume et blessure

    30 mai 2013

    «  un jour de juillet 1945, quelques mois après mon retour du camp. Un été paradisiaque, dans une petite ville moldave. Miraculeuse banalité de la normalité, exaltation d’être, finalement, en sécurité. Après-midi parfait : soleil et calme. Dans la demi-obscurité de la chambre, j’écoutais une voix qui était et n’était pas la mienne : le livre de contes populaires roumains, à la

    En savoir plus
    0
  • Nicolas Richard reçoit le prix Maurice-Edgar Coindreau

    26 mai 2013

    Ce prix, décerné par la SGDL et l’association Maurice-Edgar Coindreau, récompense une traduction de l’américain. Nicolas Richard est distingué pour sa traduction du grand roman post-apocalyptique Enig Marcheur, de Russell Hoban, publié aux Éditions Monsieur Toussaint Louverture. Voici ce qu’en dit le traducteur lui-même : « À la manière des Aventures de Huckleberry Finn, dont Enig Marcheur est, en un sens, le pendant irradié, on suit

    En savoir plus
    0
  • Cible nocturne

    11 mai 2013

    Argentine, années soixante-dix : dans une bourgade de la pampa humide, à quelque trois cents kilomètres de Buenos Aires, un jeune homme est retrouvé poignardé dans sa chambre d’hôtel. Il s’agit de Tony Durán, métis portoricain et ancien croupier d’Atlantic City. Les suppositions vont bon train : certains disent qu’il serait venu là pour retrouver les sœurs jumelles Ada et Sofía Belladona,

    En savoir plus
    0
  • Nous sommes tous des biotraducteurs

    6 mai 2013

     Le métier de traducteur « pragmatique » (travaillant non seulement dans le domaine technique et industriel mais aussi juridique, économique, financier…) est-il vraiment le même que celui de traducteur littéraire ? C’est la question que je me suis posée en assistant à la dernière « Matinale » de la SFT où Mme Geneviève Bordet, de Paris VII, parlait de la recherche documentaire appliquée à la traduction.

    En savoir plus
    0
  • Du nouveau sur le blog de l'ATLF

    5 mai 2013

    Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’équipe rédactionnelle du blog de l’ATLF compte deux nouveaux membres : Rose-Marie Vassallo et Terje Sinding. A cette occasion, nous inaugurons une nouvelle rubrique proposée par Corinna Gepner. Intitulée « Chroniques mensuelles », elle offrira chaque mois deux recensions d’ouvrages « coup de cœur » en s’efforçant de présenter un large éventail d’auteurs, de langues, de

    En savoir plus
    0
  • Fins de monde

    30 avril 2013

    Dans L’inconstance de l’espèce, Judith Schalansky dépeint d’une plume acerbe le désenchantement d’une enseignante de biologie dans une petite localité située en ex-Allemagne de l’Est. L’environnement est sinistré, l’établissement se vide au rythme de la désertification de la ville. À cette déliquescence générale, Inge oppose sa raideur et sa vision scientifique du monde, qui lui permettent de maintenir un ordre, celui

    En savoir plus
    0