Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Blog

  • Éloge de la ficelle

    15 mars 2012

     — On aurait dû y aller, Michel, à cette table ronde sur la formation du traducteur, le 25 octobre dernier. — Tout n’est pas perdu, Volkovitch : on a le texte des interventions sur le site de la SGDL. Je suis même allé jeter un œil. — Toi aussi ? Que penses-tu de l’histoire des ficelles ? — … ? — Tu sais bien, l’un

    En savoir plus
    0
  • Nouvelles de la Louisiane

    12 mars 2012

    Coup de cœur pour le dernier opus de l’Américaine Kate O’Flaherty, alias Kate Chopin (1850-1904), après deux recueils de nouvelles et un roman, L’éveil, paru chez Liana Lévi en 2006. Les éditions Interférences publient Le sorcier de Gettysburg, un petit volume qui rassemble des nouvelles inédites, traduites par Marie-Anne de Kisch. La Louisiane y est à l’honneur, celle des dernières

    En savoir plus
    0
  • Eric Chédaille se livre

    9 mars 2012

    Au tour d’Eric Chédaille de se livrer… Le Journal de la veuve de l’Anglais Mick Jackson (Christian Bourgois) est un roman à la première personne sous la forme d’un journal intime. La narratrice, âgée de la soixantaine, a perdu son mari voilà deux mois. Elle n’a ni enfants ni famille, et ses connaissances ne lui proposent guère que le soutien

    En savoir plus
    0
  • De la vérole au visage grêlé

    5 mars 2012

    Rien de plus simple en apparence que de traduire les quelques mots catalans qui suivent :  « …el rostre gravat per la verola ». (Littéralement : « le visage gravé par la vérole ») Mais la vérole recouvre en fait plusieurs maladies. Son acception moderne en fait un synonyme d’une maladie vénérienne, la syphilis, qui ne laisse pas de cicatrices sur la peau.

    En savoir plus
    0
  • Claude Seban se livre

    4 mars 2012

    Au tour de Claude Seban de se livrer… « Quel est le dernier livre que vous avez traduit, qui a été publié, et que vous avez aimé ? » Petite soeur, mon amour, de Joyce Carol Oates. Une peinture féroce (à la fois émouvante et drôle) de la classe « moyenne supérieure » américaine à partir du meurtre d’une petite patineuse prodige de six

    En savoir plus
    0
  • La bonne version, un article sur la traduction

    3 mars 2012

    Le site Evene a consacré un article à la traduction. « La version originale sous-titrée n’existe malheureusement pas pour les livres et, pour nous, commun des mortels, l’approche de la littérature étrangère se contente en grande partie de traductions. Sans y prendre garde, nous aimons le style de tel auteur italien, critiquons celui de tel auteur néo-zélandais, le tout sans les

    En savoir plus
    0
  • Noces (Stravinsky, Ramuz) de Philippe Béziat

    28 février 2012

    — Tu as vu Noces, Michel ? — Le film de Philippe Béziat ? Mais nous l’avons vu ensemble, Volkovitch ! — J’oubliais… Tu me colles au train décidément… J’imagine que ça t’a plu. — L’extase ! Nous adorons Stravinsky tous les deux, Noces est peut-être, avec le Sacre, ce qu’il a composé de plus génial, on se régale à suivre les répétitions et

    En savoir plus
    0
  • Euphémismes de saison (vocabulaire du licenciement)

    27 février 2012

    Euphémismes de saison, ou de la bonne santé du vocabulaire du licenciement… J’ai eu à m’interroger récemment sur la meilleure façon de traduire downsize (“Now you didn’t say fired. You said downsized. You might say dismissed, terminated.”). Du coup, je me suis livrée à un petit travail de défrichage, que voici : EN ANGLAIS : Il y a bien sûr

    En savoir plus
    0
  • Patauge et petit bain

    26 février 2012

     Rose-Marie Vassallo, quel est le dernier livre que vous avez traduit, qui a été publié, et que vous avez aimé ?   Ce n’est pas un poids lourd de la littérature, mais c’est celui dont mes exemplaires     d’hommage se sont envolés le plus vite : Plouf, Splat ! Splat le chat n’est plus un débutant. Il a d’abord découvert l’école, avec

    En savoir plus
    0
  • La cage sans fin

    23 février 2012

    Les traducteurs prennent la parole. Ça n’est pas tout à fait nouveau. Un traducteur cause, cause toujours. Sauf que le plus souvent, la parole qu’il prend ou qu’il chaparde ou qu’il transporte ou qu’il… bref, sauf que d’ordinaire la parole est celle de l’auteur. Dans le présent espace, l’auteur, en quelque sorte, rend  sa parole au traducteur. Ce qui veut

    En savoir plus
    0