Défendre les traducteurs, promouvoir la traduction

Blogs et sites

Blogs de traducteurs

Blogs littéraires

  • Addict-Culture
  • Au Boudoir Écarlate
  • Le Book en train
    (thématique : la littérature anglophone traduite et en langue originale).
  • Café Powell
    webzine culturel.
  • La caverne des mots
  • Coquelicots, coquillages… et belles pages !
    La géographie, l’histoire, les relations multiculturelles, VOYAGER par les livres… par une passionnée de lecture, une amoureuse du livre, et une âme voyageuse.
  • Délibéré
    La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.
  • Falaise Lynnaenne
    (Thématique : littérature, de l’imaginaire surtout.)
  • Fragments de lecture
    Les chroniques littéraires de Virginie Neufville
    On y accorde une place de choix aux traducteurs. Pour ne citer qu’un exemple, dans la recension d’Incandescences de Ron Rash, on lit : « Quel bonheur de retrouver l’écriture de Ron Rash mise en valeur par la traduction d’Isabelle Reinharez, soucieuse de mettre en évidence l’économie des mots et le style minimaliste de l’auteur ! »
  • Les 8 Plumes
    Durant une moitié d’année passée à analyser, disséquer, aimer ou détester les ouvrages proposés par l’Express comme jurés du Prix des Lecteurs 2011, nous avons pris goût à l’exercice de la critique littéraire. Cette aventure amicale et artistique ne pouvait s’arrêter en si bon chemin, nous avons donc décidé de la poursuivre avec ce blog collectif. Voici donc nos coups de coeur et nos coups de griffes littéraires, qui attendent avec impatience vos commentaires. Huit plumes d’acier, pour que se répande en une longue coulée d’encre notre passion de lire…
  • Les mots de nanet
    Critiques de livres.
  • La Soupe de l’espace

Cette liste ne se veut naturellement pas exhaustive…
Si un blog vous tient à coeur, si vous connaissez d’autres blogs sachant reconnaître le mérite des traducteurs, n’hésitez pas à nous envoyer leur nom et leur adresse http.
De même, nous comptons sur vous pour nous signaler les blogs disparus et/ou les liens morts.