Promouvoir la traduction, défendre les traducteurs

À lire, à voir… janvier 2019/1

À lire, à voir… janvier 2019/1

Pour cette première quinzaine de janvier 2019

nous vous proposons quatre articles glanés sur la toile

 

  • Buru Quartet, saga historique en quatre tomes de l’Indonésien Pramoedya Ananta Toer

À l’occasion de la sortie de La Maison de Verre, le 22 novembre 2018 aux éditions Zulma, la traductrice, Dominique Vitalyos, présente dans ActuaLitté l’ensemble de son travail sur la tétralogie Buru Quartet.

 

  • « la littérature […] n’est pas nécessairement l’otage de la langue qu’elle emprunte ».

Après son Dictionnaire des romanciers marocains (EDDIF/Paris Méditerranée, 2005), Salim Jay, écrivain franco-marocain, vient de publier aux éditions La croisée des Chemins et chez Serge Safran un Dictionnaire des romanciers algériens.  On en trouvera une recension dans En attendant Nadeau.

 

  • Traduire sans parler ni lire aucune langue étrangère

Dans La république des livres, Mikaël Gómer Guthart présente l’auteur des premières traductions en Chine : sans parler ni lire aucune langue étrangères mais aidé de nombreux assistants, Lin Shu a réécrit en mandarin près de deux cents classiques de la littérature occidentale.

 

  • « Je reviens sur les traducteurs. Ce sont des gens remarquables et adorables. »

À lire dans Just a word, une interview de Pascal Godbillon, directeur de la collection Folio SF chez Gallimard et de Lunes d’encre chez Denoël. Pascal Godbillon raconte ses lectures d’enfance, son parcours professionnel et, surtout, son travail d’éditeur : un travail d’équipe avec des préparateurs de copies, des fabricants, des imprimeurs et… des traducteurs…

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*